Restons connectés !

CSGO

La preview de la DreamHack Masters Stockholm

Publié

le

Preview DreamHack Masters Stockholm

Il s’agit du plus événement de la rentrée avant l’importantissime MAJOR FaceIT, c’est une sorte de répétition générale pour bon nombre d’équipes. La deuxième édition de l’année la DreamHack Masters va se dérouler à Stockholm durant 5 jours (du 29 août au 2 septembre). De nombreuses équipes n’ont pas joué en compétition depuis un bon mois, bref, c’est la rentrée des classes même sur CSGO ! C’est l’occasion de faire un tour d’horizon des équipes qui participeront à l’événement.

Les groupes

Groupe A
Astralis
Grayhound
North
TyLoo
Groupe C
FaZe
fnatic
Heroic
OpTic
Groupe A
Ghost
Natus Vincere
NiP
NRG
Groupe D
Gambit
HelRaisers
MIBR
mousesports

 

La preview de la rédaction

Les favoris

 

 Astralis 
Et comme d’habitude, les Danois d’ Astralis sont à placer toute haut de la liste des favoris. Ils sont remportés l’ELEAGUE Premier 2018 juste avant la trêve estivale. Ils sont enchaînés les victoires avant les grandes vacances avec une facilité déconcertent.  Nicolaj « device » Reedtz est toujours l’une des pièces maîtresses et leur jeu bien travaillé fait mouche. Ils sont dominants tant en termes de jeu d’équipe, mais également de skill. A la rédaction, on les voit sans aucune hésitation terminer premiers de la DreamHack Masters Stockholm.

 Natus Vincere
NaVi a toujours du mal à rentrer dans les tournois, mais finissent toujours pas rattraper le coup lors des matchs suivants. Cet événement sera certainement différent, car ils jouent Ghost, équipe à leur porter malgré une bonne prestation lors de la ZOTAC Cup Masters Oleksandr « s1mple » Kostyliev est leur star player et l’équipe ne s’en cache pas, la bonne prestation des NaVi va dépendre en grande partie de la forme du joueur malgré un lead intelligent de la part de  Danylo « Zeus » Teslenko.

 FaZe Clan
Après une saison 2017-2018 entachée par la mise à l’écart (volontaire) d’ Olof « olofmeister » Kajbjer et aucune victoire probante, c’est l’heure de la révolte pour FaZe.  Une fin de saison chaotique avec leur élimination précoce après deux défaites en deux matchs lors de l’ELEAGUE Premier 2018. Forcé de constaté qu’il est urgent pour FaZe de se reprendre, et ce dès maintenant à quelques jours du MAJOR FaceIT sinon l’heure du changement sonnera peut-être plus rapidement que prévu. L’équipe est malgré tout à mettre dans la case favoris, parce que les grands joueurs ne meurent jamais.

Logo mibr Made in Brazil
Après un retour mitigé l’équipe brésilienne s’est renforcée avec l’arrivée de  Tarik « tarik  » Celik. L’américain d’origine turque a maintenant eu le temps d’acclimaté à l’humidité ambiante du Brésil, c’est l’heure de regagner à nouveau. Ils viennent de remporter le premier « gros » événement de la rentrée (la ZOTAC Cup Masters) devant Kinguin, rien de très ronflant, mais victoire, de l’argent et surtout une bonne dose de confiance ont été pris à Honk Kong. Nul doute qu’il faudra suivre l’équipe de  Marcelo « coldzera » David de près.

 

 

 

Les outsiders

 

Logo NRG NRG Esports

C’est l’équipe américaine qui monte ces derniers mois, la preuve avec l’investissement de Tiësto (DJ Internatinal) dans l’équipe en avril dernier. Ils sont un joueur avec un talent fou, il s’agit de Cvetelin « CeRq » Dimitrov, le bulgare âge d’à peine 18 ans affole les statistiques. Ils sont une équipe qui gère à la perfection Mirage et sont plus que correct sur les autres cartes. Ce n’est pas exclu que NRG soit la seule équipe à pouvoir battre l’un des favoris évoqués ci-dessus.

 fnatic
Un bilan mitigé en juillet avec 3 victoires pour 3 défaites, un ratio  de 50% de victoire pour l’une des équipes emblématiques de la scène CSGO. Insuffisant pour une structure d’une telle ampleur. Le transfert de  Richard « Xizt » Landström ne semble pas encore porter ses fruits. L’équipe suédoise a eu le temps pour une préparation optimale et peut compter sur leur trio de toujours pour sortir d’une mauvaise passe. Surement encore insuffisant pour prétendre à la victoire lors la DreamHack Masters Stockholm.

 mousesports
flaga poland Janusz « Snax » Pogorzelski revit avec sa nouvelle équipe, mais ça ne veut pas dire que l’équipe a gagné aux changes avec la mise à l’écart de flag slovenia Martin « STYKO » Styk. Pour nous, ce transfert est une erreur. On voit mal comment l’équipe de   Chris « ChrisJ » de Jong peut inquiéter une équipe comme Astralis. L’entrainement d’entre saisons a peut-être porté ses fruits mais on a encore des doutes. On attend de voir ce que vaut l’équipe !

 North
L’équipe CSGO du FC Copenhague a effectué un échange de joueur (temporaire?) avec l’arrivée de  Nikolaj “niko” Kristensen en provenance d’Heroic ⁠Daniel “mertz” Mertz fait le chemin inverse, celui-ci étant encore jugé trop tendre. Les danois se sont qualifiés pour l’IEM Chicago malgré une défaite contre les Finlandais de ENCE. Si  Valdemar “valde” Bjørn Vangså⁠ et ses coéquipiers arrivent à sortir de la première phase du tournoi, ils peuvent faire de grand-chose. Ce n’est pas exclu qu’il s’agit là de l’équipe surprise du tournoi.

logo Ninja in Pyjamas Ninja in Pyjamas
La dernière fois qu’on a pu observer NiP jouer c’était fin juillet pour les qualifications Europe du Major FACEIT. Qualification européenne qu’ils sont d’ailleurs remportés, mais pas de quoi s’affoler. Ils vont déjà avoir du mal à sortir de la phase de groupe (groupe B), leur groupe étant l’un des plus relevés.

 

Les autres

 

 Heroic
On a hésité à mettre Heroic dans les outsiders. Les changements à répétition sont le plus gros problème d’Heroic. Les autres équipes Danoise piochent le talent de l’équipe au compte-gouttes. Comme vous l’avez compris, la stabilité n’est pas le maître mot chez Heroic. L’équipe peut toujours compter sur l’expérience d’  Adam « friberg » Friberg pour faire quelques coups d’éclat, mais de là prétendre une victoire lors de la DreamHack Masters Stockholm..

Logo HellRaisers HellRaisers

Équipe cosmopolite par excellence, HellRaisers est équipe très difficile à décrire. Ils peuvent réaliser de bonnes performances mais toujours trop juste à passer le cap du tier 1. L’équipe stagne depuis déjà pas mal de temps et semble se conforter dans cette espace.

Logo Ghost Ghost
Après la récente arrivée flag germany Kevin « kRYSTAL » Amend, l’équipe canadienne a réalisé un bon résultat de la ZOTAC Cup Masters atteignant les demi-finales. Il s’agit là d’une bonne performance pour l’équipe de flag Canada Joshua « steel » Nissan. Ghost semble encore trop tendre pour pouvoir passer la première phase d’un grand tournoi mais ce sera toujours de l’expérience supplémentaire. On les reverra cette saison.

Logo Grayhound Grayhound
Toujours dans l’ombre de Renegades du côté Australien, Grayhound prend de plus en plus son indépendant et écoule les tournois internationales. Ils n’ont pas encore l’expérience, ni le skill nécessaire pour passer les poules de la DreamHack Masters Stockholm.

 Gambit Esports
On ne va pas y aller par quatre chemins, aucune chance de Gambit ne passe ne fut ce que la phase de groupe. Après leur victoire au MAJOR à Cracovie, l’équipe s’est peu à peu éteindre, certes avec quelques coups d’éclat de temps à autre (DreamHack Master Marseille). L’équipe semble avoir un problème de lead in game et même  Mihail « Dosia » Stolyarov ne peut rien y faire. Il leur faudra du courage et un quelques rounds chanceux pour atteindre les playoffs.

 

 

Les équipes de la DreamHack Masters Stockholm 2018

 Astralis :
 Andreas « Xyp9x » Højsleth
 Emil « Magisk » Reif
 Lukas « gla1ve » Rossander
 Nicolaj « device » Reedtz
 Peter « dupreeh » Rasmussen

 FaZe Clan :
 Finn « karrigan » Andersen
 ⁠Håvard « rain » Nygaard
 Ladislav « GuardiaN » Kovács
⁠ Nikola « NiKo » Kovač
 Olof « olofmeister » Kajbjer

 fnatic :
 Freddy « KRiMZ » Johansson
 Jesper « JW » Wecksell
 Robin « flusha » Rönnquist
 Richard « Xizt » Landström
 William « Draken » Sundin

Logo Ghost Ghost :
flag germany Kevin « kRYSTAL » Amend
flag Canada Joshua « steel » Nissan
Kenneth « koosta » Suen
flag Canada Yassine « subroza» Taoufik
flag Canada Matthew « Wardell » Bowman

Logo Grayhound Grayhound :
Christopher « dexter » Nong
Erdenetsogt « erkaSt » Gantulga
Liam « malta » Schembri
Ollie « Dickstacy » Tierney
 Sean « Gratisfaction» Kaiwai

 Gambit :
 Abay « Hobbit » Khasenov
 Dauren « AdreN » Kystaubayev
 Mihail « Dosia » Stolyarov
flag russia Nikolay « mir » Bityukov
 Rustem « mou » Telepov

Logo HellRaisers HellRaisers :
Flag Hongrie Bence « Deadfox » Böröcz
Flag Jordanie ⁠Issa « ISAA » Murad
 Kirill « ANGE1» Karasiow
 Özgür « woxic » Eker
 Vladyslav « Bondik » Nechyporchuk

 Heroic :
 Adam « friberg » Friberg
 Andreas « MODDII » Fridh
 ⁠Patrick « es3tag » Hansen
 Asger « AcilioN » Larsen
 ⁠Daniel « mertz » Mertz

Logo mibr Made In Brazil :
 Fernando « fer » Alvarenga
 Gabriel « FalleN » Toledo
 Jake « Stewie2K » Yip
 Marcelo « coldzera » David
 Tarik  » tarik  » Celik

 mousesports :
 Chris « ChrisJ » de Jong
flaga poland Janusz « Snax » Pogorzelski
 Miikka « suNny » Kemppi
 Robin « ropz » Kool
 Tomas « oskar » Stastny

 Natus Vincere :
 Danylo « Zeus » Teslenko
 Denis « electronic » Sharipov
 Egor « flamie » Vasilyev
 Ioann « Edward » Sukhariev
 Oleksandr « s1mple » Kostyliev

Logo NRG NRG Esports:
 Cvetelin « CeRq » Dimitrov
 Damian « daps » Steele
 Ethan « nahtE » Arnold
 Jacob « FugLy » Medina
 Vincent « Brehze » Cayonte

logo Ninja in Pyjamas Ninja in Pyjamas :
 Christopher « GeT_RiGhT » Alesund
 Dennis « dennis » Edman
 Fredrik « REZ » Sterner
 Jonas « Lekr0 » Olofsson
 Patrik « f0rest » Lindberg

Logo North  North:
 Mathias “MSL” Lauridsen⁠
 Philip “aizy” Aistrup ⁠
 Valdemar “valde” Bjørn Vangså⁠
 Markus “Kjaerbye” Kjærbye⁠
 Nikolaj “niko” Kristensen

 Optic :
 Kristian “k0nfig” Wienecke
 Nicklas “gade” Gade
 René “cajunb” Borg
 Jakob “JUGi” Hansen
 Marco “Snappi” Pfeiffer

 Tyloo:
 Hansel “BnTeT” Ferdinand
 HaoWen “somebody” Xu
 Hui “DD” Wu
 Ke “Mo” Liu
 Kevin “xccurate” Susanto

Continuer à lire
Publicité

CSGO International

NaVi remporte le PGL Major Stockholm 2021

Publié

le

par

NaVi Champion du PGL Major Stockholm 2021
Crédit photo : PGL

Natus Vincere remporte les Counter-Strike : Global Offensive Majors Championships. En plus du grand titre, la team repart avec l’énorme cash prize d’une valeur d’un millions de dollars !

Les Majors CS:GO ont fait leur grand retour après deux ans d’absence en raison de la crise sanitaire. Les meilleures équipes du monde sur Counter Strike : Global Offensive s’y retrouvent pour se mesurer les unes aux autres. C’est à Stockholm à l’Avicii Arena que l’événement est organisé. Le top départ du championnat a été donné le jeudi 28 octobre et s’est achevé ce dimanche 7 novembre 2021.

Pour accéder à l’événement, les 24 teams les plus performantes se sont qualifiées via des tournois locaux. Différentes régions du monde sont représentées aux Majors CS:GO : l’Europe, les Etats-Unis, la Russie, l’Asie, l’Océanie ainsi que l’Amérique du Sud.

Format du championnat

Le championnat s’est déroulé en trois étapes : le Challengers Stage, le Legends Stage et enfin, le Champions Stage.

Grâce à leurs performances durant les compétitions locales, huit équipes se sont directement qualifiées pour la deuxième étape de la compétition : le Legends Stage. C’est le cas des Ninjas in Pyjamas, la team Vitality, G2 Esports, FURIA Esports, Team Liquid, Evil Geniuses, Natus Vincere et Gambit Esports

Les seize autres équipes, ont débuté le championnat avec le Challengers Stage. Seules les huit meilleures ont pu accéder à l’étape suivante, le Legends Stage et ainsi rejoindre les huit autres équipes d’office qualifiées pour cette étape de la compétition. Enfin, la phase ultime de la compétition est le Champions Stage qui s’est déroulé en bracket à élimination directe en B03.

Le Challengers Stage

Le Challengers Stage s’est déroulé sous un format du round suisse (pour les rounds 1 & 2). les équipes ont le seed obtenu lors du RMR ranking tout au long de la saison. L’équipe FaZe s’est qualifiée logiquement après trois matchs seulement, de même que les étonnants Copenhagen Flames qui confirment leur statut de prétendant au Champions Stage ! Les autres qui poursuivent la compétition sont ENCE, Entropiq, Virtus.pro ainsi qu’Heroic. Les teams Astralis et Mouz se sont qualifiées, mais de justesse avec un score de 3 à 2 face aux Allemands de Furia et les Russes de la Team Spirit. Les Allemands de BIG n’ont pas été à la hauteur malgré les fortes attentes de la communauté germanophone.

Le classement du Challengers Stage

EquipeRecordsRD
FaZe Clan3-021
Copenhagen Flames3-023
ENCE3-115
Entropiq3-119
Virtus.pro3-13
Heroic3-24
Astralis3-221
MOUZ3-216
BIG2-3-5
Team Spirit2-3-9
Movistar Riders2-3-20
paiN Gaming1-3-4
Renegades1-3-22
TYLOO1-3-11
GODSENT0-3-28
Sharks Esports0-3-23

Le Legends Stage

Comme dit précédemment, les huit équipes qualifiées lors du Champions Stage ont été rejointes par les équipes déjà assurées d’être en Legends Stage. NaVi (Natus Vincere) et G2 largement favoris avant de débuter la compétition ont assuré leurs qualifications en Champions Stage sans aucune défaite : contrat donc rempli pour l’équipe ukrainienne et européenne. Malgré un mauvais départ pour Heroic, les joueurs de l’équipe danoise se sont finalement qualifiés avec un record de 3-1. Même cas de figure pour l’équipe russe Gambit et les Brésiliens de FURIA. Les Français de la team Vitality ont eu chaud : après un score à 2-2, ils ont réussi à s’imposer en BO3 face à Evil Geniuses, Astralis et Entropiq ! Virtus.pro a éliminé FaZe Clan, et les Suèdois de NiP ont écarté les Copenhagen Flames dans un match décisif.

Le classement du Legends Stage

EquipeRecordsRD
Natus Vincere3-031
G2 Esports3-024
Heroic3-122
Gambit Esports3-117
FURIA Esports3-114
Virtus.pro3-22
Ninjas in Pyjamas3-2-9
Team Vitality3-223
Entropiq2-3-12
Copenhagen Flames2-36
FaZe Clan2-3-2
Astralis1-3-25
MOUZ1-3-5
Team Liquid1-3-17
Evil Geniuses0-3-36
ENCE0-3-33

Le Champions Stage

Les quarts de finale

Le premier match du Champions Stage opposait Gambit à FURIA, les coéquipiers d’Abay « Hobbit » Khasenov se sont logiquement imposés (19-17 & 16-10) pour se hisser en demi-finale. Le choc tant attendu entre NaVi et la team Vitality a tourné à l’avantage des Russes malgré une résistance du côté français qui n’a pas su inquiété Natus Vincere. Le joueur Jayson ‘Kyojin‘ Nguyen Van ne s’est pas montré assez percutant.

De l’autre côté du bracket, l’équipe n°5 au classement HLTV (Heroic) assure son avenir dans la compétition face à Virtus.pro (16-10, 13-16 & 16-12). Enfin, G2 Esports remporte son combat assez logiquement face aux NiP de Nicolai « device » Reedtz.

Les demi-finales

Les Danois d’Heroic étaient parmi les challengers du PGL Major Stockholm et n’ont pas démérité jusqu’ici. La team G2 Esports l’une des favorites de la compétition n’a pas tremblé. Le duel avait l’air tout de même sur le papier, en faveur des G2 au vue de ce que l’équipe de Carlos « ocelote » Rodríguez Santiago avait montré jusqu’ici. Bousculée sur la première map (perdu 16-10), l’équipe G2 a fait preuve de caractère en remportant en overtime la troisième map (Inferno) avec un score de 19-15.

L’autre demi-finale était totalement russophone : NaVi face à Gambit. Le classico des pays de l’est est généralement extrêmement serré mais en faveur de Gambit (4-1 sur les 5 derniers matchs), le spectacle se devait d’être au rendez-vous. NaVi a simplement survolté les débats dans cette deuxième demi-finale en remportant le pick des Gambit (Overpass) 16-8. L’équipe de Aleksandr « s1mple » Kostyliev a remporté sa carte sur un score sévère 16-3.

La finale

La grande finale opposait les deux équipes les plus attendues du championnat. NaVi a fait un parcours sans faute, sans perdre aucune map avant la finale. G2 Esports de son côté, a été solide avec seulement une map perdue (Nuke). G2 a choisi Ancient après le ban d’Overpass et Vertigo, Navi pick Nuke, Mirage sera la map décidée en cas d’égalité. Ancient est remporté par NaVi tout en contrôle (16-11). Nuke était quant à elle, la dernière chance d’accrocher le titre pour G2. Malheureusement, les hommes du coach Malek ont tout tenté, mais sans succès après plusieurs overtimes, maps et matchs. Le joueur Aleksandr « s1mple » Kostyliev a été tout simplement stratosphérique durant toute la compétition et remporte son premier Major et titre de MVP… Le titre de meilleur joueur du monde sera certainement pour lui cette année.

L’action qui a mis G2 en difficulté sur Nuke

 

Le bracket du Champions Stage

Continuer à lire

CSGO

L’eClub de Bruges, vainqueur de l’ESL Proximus Benelux Championship

Publié

le

par

ESL Proximus Benelux Championship - eClubBrugge l'emporte
Crédit photo : ESL Benelux

Le club de Bruges est une nouvelle fois, vainqueur de l’ESL Proximus Benelux Championship sur le jeu CS : GO. Il s’est imposé en finale face à Project Eversio.

Clap de fin de l’ESL Proximus Championship Winter 2021 qui a couronné le eClub de Bruges le samedi 30 octobre dernier. La structure remporte un joli cash prize d’une valeur de 10 000 euros ainsi qu’une place pour les conférences de l’ESL Pro League.

 

Les quatre meilleures équipes de la compétition se sont affrontées lors de la finale organisée au Proximus Lounge à Bruxelles. Un petit public était présent (jauge Covid oblige) pour assister en live à l’évènement

Retour sur les finales de l’ESL Proximus Benelux Championship

En demi-finale, ce sont les LowLandLions qui ont été battus par l’eClub de Bruges, grand favori de la compétition avec un score de 2 à 0.

L’autre duel opposait Project Eversio à GameFist. La team Project Eversio a réalisé un sans-faute, ne laissant aucune chance à GameFist d’atteindre la finale. Malgré la ténacité de la team GameFist, c’est avec un score de 2 à 0 que la compétition s’est arrêtée pour elle aux portes de la grande finale.

La grande finale a été riche en rebondissements : jusqu’au dernier moment, la tension était palpable. Le score de 2 à 0 était avancé par les analystes et les fans. Project Eversio a débuté le combat avec une bonne entrée en matière. Le club de Bruges est resté concentré et a fait preuve de sang-froid. Grâce à sa performance, il s’est finalement imposé avec un joli score de 2 à 0. C’est donc une nouvelle victoire pour l’eClub de Bruges qui avait déjà remporté le titre lors de l’édition précédente !

Nous retrouverons donc les Brugeois pendant des championnats nationaux ESL lors de la prochaine ESL Pro League. Ils y auront l’occasion de se mesurer aux plus grandes équipes de la scène esportive européenne.

Belle démonstration de la 5G Proximus pour les jeux vidéo

Les spectateurs ont été accueilli avec plusieurs activités telles que des bornes arcade, activité sur PlayStation 5 ou bien encore CSGO jouable sur la 5G avec des influenceurs comme Nicolas « Keoz » Dgus, Joey « CRUC1AL » Steusel. Du côté de FIFA, nous avons pu voir  Quentin “ShadooW” Vande Wattyne ou encore Zakaria « Zak » Bentato

Bon nombres de joueurs ont été bluffé par la possibilité de jouer en 5G de manière aussi fluide à ce à faible latence (moins de 20 ms sur un serveur allemand, c’est mieux qu’a la maison !).

Quelques photos du booth 5G installé sur place

Continuer à lire

CSGO

Le KRC Genk se lance sur CSGO

Publié

le

par

KRC Genk se lance dans CSGO

Le KRC Genk annonce sa arrivée sur un nouveau jeu, ce qui laisse présager la fin de la structure 4Elements.

Le club de Gand a annoncé via un tweet qu’elle se dote d’un nouveau roster déjà connu du grand public ! En effet, c’est majoritairement l’équipe Counter Strike : Global Offensive de 4Elements qui performera dorénavant au KRC Genk.

Lors du Summer Split des Elites Series, le club de Gand avait pris la place de la team 4Elements. La situation difficile de la structure se confirme davantage depuis l’annonce du roster du KRC Genk. Cela faisait presque un mois que 4Elements ne donnait plus signe de vie.

Une journée de révélation

C’est le vendredi 9 juillet que le club de football a dévoilé tout au long de la journée l’identité des cinq joueurs qui feront partie de la team CS:GO. C’est d’abord l’identité du capitaine qui a été révélée. C’est Kik « Fishie » Voortman qui endossera la casquette importante de capitaine. Il ne devrait pas avoir de mal à assumer ce rôle important puisqu’il sera entouré de coéquipiers déjà connus. En effet, c’est aux côtés de joueurs avec lesquels il a déjà joué qu’il se retrouvera. C’est Bram « Frosty » Beukeveld qui a été recruté comme lurker. Le troisième joueur à être révélé est Rune « Tewyy » Steusel » qui aura le rôle de rifler. Rick « r1qzor » Weijer s’occupera quant à lui, de l’AWP au sein de l’équipe. Enfin, le dernier joueur qui complète l’équipe est Indio « Redux_ps » Schalkx en tant que rifler.

L’équipe CSGO du KRC Genk

flag NL Bram « Frosty » Beukeveld
flag NL Indio « Redux_ps » Schalkx
flag NL Kik « Fishie » Voortman
flag NL Rick « r1qzor » Weijer
flag NL Rune « Tewyy » Steusel

Comme dit plus tôt, vous aurez l’occasion de voir performer la team lors des Elite Series qui a de grandes ambitions. Tout laisse présager qu’on la retrouvera également lors de l’ESL Benelux.

CS:GO, un jeu avec un nom qui ronronne mais une scène en déclin en Belgique

Une nouvelle fois, le jeu emblématique Counter Strike : Global Offensive ne cesse de susciter de l’intérêt, alors que la scène Benelux (et surtout belge) est en perdition et en manque d’équipes vraiment compétitives au niveau européen.

Continuer à lire
Publicité

Tendance