Restons connectés !

Autres

Zwift réalise une levée de fonds de 450 millions de dollars

Publié

le

Zwift l'application mélant jeu vidéo et cyclisme
Crédit photo : Zwift

L’application de cyclisme et de course à pied virtuelle, Zwift, lève 450 millions de dollars. Le but de cette action est de développer davantage l’application afin de concurrencer les plus grands.

Zwift fait parler d’elle en levant 450 millions de dollars ! Cette levée de fonds a été possible grâce à la participation de KKR, Permira, l’enseigne Specialized Bicycle, Zone 5 ou encore, True, Highland Europe, Novator et Causeway Media. En 2018, l’entreprise avait levé 120 millions de dollars ! Ils reviennent en force avec un gros montant de 450 millions de dollars.

L’application est déjà valorisée à plus d’un milliard de dollars. Bien qu’elle ne soit pas cotée, elle a tout de même le titre de licorne. Ce titre est réservé aux start-up qui ne sont pas cotées mais, qui sont valorisées à plus d’un milliard de dollars.

Tirer le confinement à son avantage

L’application a su tirer à son avantage la période de confinement qui a été difficile pour tout le monde. En effet, des évènements ont été organisés afin de divertir la population. Zwift a organisé par exemple le Tour de France Virtuel qui s’est déroulé en juillet 2020. L’évènement a connu un grand succès. En effet, il y a eu près de 117 000 participants. Pour le futur, ils ont le projet d’organiser les premiers championnats du monde UCI du cyclisme virtuel !

Création de Zwift

L’application est née d’un projet commun entre Eric Min et Jon Mayfield il y a six ans. Très rapidement, celle-ci a pris de l’ampleur et séduit. En effet, il compte près de 2,5 millions d’utilisateurs à ce jour ! Le concept est simple : en faisant du vélo via home trainer ou de la course sur un tapis, l’utilisateur peut explorer un monde virtuel. Le monde virtuel qu’il est possible d’explorer fait 400 kilomètres et compte dix univers différents !

Les paysages sont variés mais ce n’est pas tout. Au plus l’utilisateur progresse, au plus il est possible de découvrir davantage de lieux et d’options du jeu. Grâce aux points accumulés lors des parties de jeu, le joueur pourra avoir une qualité supérieure de matériel ou un maillot différent. En plus de cela, il est possible de faire du sport avec ses amis et de parcourir des univers ensemble. Le challenge n’est pas oublié : il est également possible de défier d’autres sportifs aux quatre coins du globe.

L’application Zwift est devenue la référence dans le cyclisme virtuel et s’impose comme une solution d’avenir dans l’esport mêlant jeu vidéo et cyclisme !


Un vélo d’appartement connecté pour l’avenir

Pour avoir accès à Zwift, il faut payer quinze euros par mois. Les fonds récoltés grâce aux abonnements permettent de développer davantage les univers. Eric Min, l’un des fondateurs du projet, s’est d’ailleurs exprimé sur le sujet : « nous doublons de taille pratiquement tous les ans, mais notre priorité pour l’instant n’est pas la rentabilité. On veut élargir la base d’utilisateurs et améliorer l’expérience ».

Il a également ajouté : « le marché potentiel dépasse les 100 millions d’utilisateurs. Nous nous adressons aux cyclistes qui sont de plus en plus nombreux mais aussi à ceux qui vont dans des salles de gym. Pour séduire un marché de masse, nous devons rendre l’utilisation la plus simple possible et c’est pour cela que nous préparons nos propres machines ».

Le but de la levée de fonds est de développer davantage le projet afin de concurrencer d’autres grands noms tels que Wahoo ou Tacx. Enfin, tout cela laisse présager que d’ici peu de temps, un vélo d’appartement connecté fera son apparition.

Autres

La Be Brussels Station Esports Arena débarque à la gare de Bruxelles-Central

Publié

le

par

Ouverture_be_Brussels_Esports_Arena_gare_bruxelles_central

Une zone entièrement dédiée à l’esport débarque à la Gare Centrale à Bruxelles. Vous pourrez y jouer à vos jeux préférés et ce, gratuitement !

Vous vous êtes peut-être rendus à la Be Brussels Station Esports Arena l’année dernière qui se situait à la Gare du Midi. Cette année, c’est à la Gare Centrale cette fois-ci que l’Esports Arena a ouvert ses portes. Toujours le même concept : du fun, des lots à gagner et tout 100% gratuit.

C’est le vendredi 1er octobre que la zone esport s’est ouverte dans le centre de Bruxelles, à la Gare Centrale. Elle fermera ses portes le 30 décembre 2021. D’ici-là, vous aurez l’occasion de vous amuser sur trois jeux différents : FIFA 22, Zwift et WRC 10 que ça soit en ligne ou hors ligne. Et aussi, vous comparer aux autres joueurs lors des tournois !

 

 

FIFA 22

Vous l’attendiez, le jeu FIFA 22 est enfin disponible et vous pourrez y jouer à l’Esports Arena ! Un tournoi aura lieu chaque semaine. C’est le samedi que seize joueurs s’affronteront en mode normal et dans un format d’arbre à élimination directe pour tenter de gagner de nombreux lots. Chaque dimanche, un tournoi en ligne également 100% gratuit a lieu, début des hostilités à partir de 14h00 (check-in à 13h30).

Vous pouvez vous inscrire directement sur playorium.io pour les tournois onlines et offline.

ZWIFT

Concernant Zwift, le programme d’entraînement physique de cyclisme, il y aura également un tournoi qui se tiendra le samedi. Durant la semaine, vous serez challengés par un contre-la-montre. Le but étant de terminer la course le plus rapidement possible.

WRC 10

Même objectif que pour Zwift : être le plus rapide possible. Chaque jour, du lundi au dimanche, vous pourrez vous entraîner pour tenter de réaliser le meilleur score. C’est via Playorium que vous aurez la possibilité de partager vos performances. À la fin de la semaine, celui ou celle qui aura réalisé le meilleur chrono de la semaine gagnera une récompense.

La Be Brussels Station Esports Arena est ouverte à absolument tout le monde. Néanmoins, il est impératif de s’inscrire préalablement étant donné le contexte sanitaire. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel.

 

Quelques photos de la Be Brussels Station Esports Arena

Continuer à lire

Autres

Les nominés des Belgian Esport Awards

Publié

le

par

Les Belgian Game Awards 2021 se dévoilent

Les Belgian Game Awards auront lieu le vendredi 1er octobre prochain. Les nominés dans les trois catégories esport sont enfin connus.

En avril dernier, nous vous annoncions que les Belgian Game Awards débarqueront pour une nouvelle édition dès cet automne. C’est le 1er octobre qu’aura lieu l’évènement en ligne étant donné le contexte sanitaire actuel. Les inscriptions pour y participer se sont achevées à la mi-mai. Nous connaissons enfin les nominés dans chaque catégorie. C’est la Fédération belge d’esport qui organise les eSports Awards.

L’esport au rendez-vous

Cette saison, il y aura trois prix concernant l’esport : l’évènement de l’année, le joueur professionnel de l’année, ainsi que le rookie de l’année. C’est un jury composé d’experts provenant des fédérations belges d’esport qui ont sélectionné les nominés. Le public aura du poids dans la décision finale. En effet, vos votes compteront pour moitié dans le classement final. Il est possible de voter via un formulaire en ligne et ce, jusqu’au 20 septembre. Les nominés sont les suivants :

Evénement esport de l’année 

  • Belgian League (META)
  • Belgian College League (META)
  • Brussels Midi Esports Arena (EGO)
  • Shick’up (Shika)
  • Tarmac Online Sessions (TARMAC)

Rookie de l’année

  • Reinout “E—onel” Schols (FIFA 21)
  • Sammy “iDex” Van De Weghe (Valorant)
  • Richard “PiKaH” Donders (Tekken)
  • Vincent “Slyex” Tobaly (Rocket League)
  • Wyzip (Fortnite)

Joueur professionnel de l’année

  • Maëllo “AztraL” Ernst (Rocket League)
  • Bjarne “Denza” Sleebus (Call of Duty)
  • Kelly “KllyVe” Verhaegen (CS:GO)
  • Houmaid “Takamura” Rabie (Street Fighter V)
  • Raphaël “Targamas” Crabbé (League of Legends)

Les awards traditionnels

Évidemment, d’autres prix plus traditionnels seront également décernés dont notamment, le jeu mobile de l’année, le meilleur studio de l’année ou encore, le jeu le plus attendu de l’année.

Pour découvrir les grands gagnants des BGA21 dans la catégorie esport, rendez-vous le 1er octobre !

Continuer à lire

Autres

Limite de 3 heures de jeux par semaine pour les mineurs en Chine

Publié

le

par

Limite de 3 heures de jeux par semaine pour les mineurs en Chine

Le lundi 30 août, le gouvernement chinois a fait une annonce qui a une nouvelle fois secoué le secteur des jeux vidéo en Chine.

 C’est pour « lutter contre l’addiction des jeunes » que Pékin a pris une décision sévère envers le monde esportif. Désormais, les mineurs pourront jouer uniquement durant le week-end et jours feriés et maximum une heure chaque jour. C’est donc à 3 heures que les jeunes chinois auront droit. En plus de la durée de jeu, l’horaire est également imposé. C’est seulement entre 20 et 21 heures qu’ils pourront jouer.

La santé des jeunes

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement chinois agit en ce sens. En 2019 déjà, les jeunes ont été restreints dans leurs usages des jeux vidéo. Ils avaient droit à une heure et demi par jour durant la semaine, c’était donc nettement moins restrictif. Mais, ils avaient l’interdiction de jouer entre 22 et 8 heures.

Cette décision peut sembler interpellante et pourtant, le pouvoir chinois affirme que c’est pour le bien des enfants que de telles décisions sont imposées. La nouvelle mesure des 3 heures de jeux le week-end est accompagnée d’une autre condition. Chaque joueur devra désormais s’identifier au moyen de sa carte d’identité pour accéder au jeu en ligne. Par ce moyen, les joueurs seront davantage contrôlés.

Conséquences pour les développeurs de jeux

Tencent, le géant chinois, ne semble pas opposé à ces nouvelles mesures et avait même pris l’initiative d’instaurer un système de reconnaissance faciale depuis environ un mois. NetEase, le célèbre développeur de jeux, ne voit certainement pas ça du même œil. En effet, il a vu des conséquences immédiates sur ses finances. Ses actions ont baissé de 4% depuis l’annonce du gouvernement chinois. Tout laisse présager que ces nouvelles décisions auront de lourdes conséquences financières sur l’industrie esportive chinoise.

Continuer à lire
Publicité

Tendance