Restons connectés !

CSGO

Preview ESL One Cologne 2018

Publié

le

ESL One Cologne 2018 - La preview

C’est l’un des plus gros tournois sur le continent européen en termes de spectacle, l’ESL One Cologne est de retour ! La compétition débute ce mardi 3 juillet avec seize équipes et quelles équipes ! Les principaux joueurs de la planète vont faire le déplacement pour participer à la grande messe de Cologne.

La phase de groupe se déroule en double bracket (winner et lower). Seuls les matchs du premier tour sont joués en BO1, tous les matchs suivants sont en BO3. Les trois premières équipes de chaque groupe seront qualifiées.

On vous a concocté une preview et nos avis sur chaque équipe ! Attention, nous ne sommes pas infaillibles si vous comptez parier !

 

Les favoris

 Astralis 
Les danois d’ Astralis sont logiquement grands favoris de la compétition après leurs victoires lors des finales ECS Saison 5, l’ESL Pro League Saison 7 & la DreamHack Masters Marseille 2018. L’équipe de  Nicolaj « device » Reedtz règne actuellement en maître sur la scène Counter-strike en 2018. L’équipe ne prend pas part à tous les événements de la scène et c’est une force, ça leur permet d’avoir plus de temps, pas de décalage horaire une semaine sur deux et plus d’entraînement. Les joueurs sont au top de leur forme au niveau skill et ont un teamplay bien rodé. On voit mal qui peut les déloger actuellement.

 FaZe Clan
Orphelin d’ Olof « olofmeister » Kajbjer durant ces derniers mois, l’équipe sera également sans lui durant cet événement au combien important qu’est l’ESL One Cologne 2018. L’équipe de stars termine généralement 2ème à chaque évènement dont ils prennent part, cependant déclic psychologique peut avoir eu lieu lors de l’ESL One Belo Horizonte ou ils sont sortis vainqueur avec le remplaçant d’Olof ( Jorgen « cromen » Robertsen) devant logo mousesports mousesports. Le problème de cette équipe est cependant bien plus profond et semble en difficulté pour conclure lors des grands événements. On leur souhaite le meilleur, mais à la rédaction, on ne les voit pas passer les demi-finales.

 fnatic
Souvent aimé, parfois déteste,  fnatic est toujours là durant les grands rendez-vous.  L’équipe peut s’appuyer sur leur trio de toujours ( Freddy « KRiMZ » Johansson,  Jesper « JW » Wecksell &  Robin « flusha » Rönnquist) pour réaliser de belles actions avec un teamplay certain. Par contre c’est fini pour  Maikil « Golden » Selim qui est remplacé par  William « Draken » Sundin  suite a des problèmes de compatibilité au niveau relationnel. L’arrivée de  Richard « Xizt » Landström en mai dernier est certainement la clé d’une bonne performance lors de cet ESL Cologne, il fait partie des joueurs décisifs et peut porter l’équipe jusqu’à la victoire finale.

 Natus Vincere
C’est simple, un nom qui carry et 4 supports (c’est un peu imagé) mais quand on pense à  NaVi, on ne peut pas s’empêcher de penser à  Oleksandr « s1mple » Kostyliev. Ce n’est portant pas si simple,  Oleksandr « s1mple » Kostyliev attire les regards par des actions exceptionnelles, mais ses coéquipiers jouent principalement autour de lui.  Natus Vincere est une équipe bien huilée qui est capable du meilleur comme du pire et souvent très instable, ils peuvent battre n’importe qui lors des grands jours.

 

 

Les outsiders

Logo mibr Made in Brazil
Le tag mythique est de retour et c’est à l’ESL One Cologne que l’histoire recommence. Les brésiliens étaient dans une mauvaise passe sous SK Gaming mais c’est le passé. Le marketing au tour du retour de Logo mibr Made in Brazil était bien huilé, les investissements ont été gigantesque.  Marcelo « coldzera » David et ses hommes doivent répondre présent pour relancer la machine brésilienne lors de cet événement. De part la libération des problèmes rencontrés avec SK Gaming, la rédaction voit terminé au moins Logo mibr Made in Brazil dans le top4.

 mousesports
Bon, c’est compliqué du côté  mousesports, l’équipe généralement favorite a effectué un changement de dernière minute avec l’arrivée de flaga poland Janusz « Snax » Pogorzelski en lieu et place de flag slovenia Martin « STYKO » Styk. Il nous paraît bien trop tôt pour à nouveau voir gagner l’équipe. flaga poland Janusz « Snax » Pogorzelski sort de 5 ans dans la même équipe ( Virtus.pro), il y a des habitudes à perdre et sa bonne intégration dans le moule de l’équipe va prendre plus de temps. L’équipe de  Chris « ChrisJ » de Jong devrait tout même arriver jusqu’au playoffs, après ce sera plus compliqué.

logo Ninja in Pyjamas Ninja in Pyjamas
L’arrivée de  Jonas « Lekr0 » Olofsson ne semble pas se passer comme prévu. L’équipe a perdu face aux 3DMAX (anciennement NOBO) de  David « Davidp » Prins sur le score de 2-0 dans les préqualifications du Minor Europe (qualification pour le Major Londres 2018). On peut penser que cette défaite n’est pas dramatique et peut-être due à un jeu de cache-cache pour l’ESL One Cologne mais une qualification au Major de Londres (et un possible statut de Legend) est bien plus importante que l’ESL One Cologne. Ici à la rédac, on vont mal comment ils peuvent sortir de la phase de poule.

 North
Après leur victoire lors de la DreamHack Masters Tour 2018, l’équipe danoise commence à retrouver des couleurs. Pas suffisant pour l’instant pour prétendre à une victoire à Cologne. Ils n’ont d’ailleurs pas réussi a se qualifier pour l’ESL One New York (défaite en finale des qualifications européennes sur le score de 3-2 face aux  Gambit Esports. L’équipe esport du FC Copenhague va devoir sortir le grand jeu s’ils veulent sortir du groupe B, leur premier match étant face aux  fnatic.

 Cloud9
Les Américains ont enfin trouvé une solution au « problème »  Pujan « FNS  » Mehta, transfert raté au coût de 200 000$. La solution se nomme (provisoirement ?) flag slovenia Martin « STYKO » Styk. La préparation a été courte, mais les grands joueurs répondent toujours présents.  Tarik « tarik » Celik sera bien à la manœuvre et son équipe peut toujours avoir confiance en lui après leur victoire au major de Boston en début d’année. Il est vrai que la perte de  Jack « Stewie2K » Yip pour SK Gaming a été un coup dur mais l’arrivée temporaire du slovaque devrait relever leur niveau de jeu pour cet événement.

 G2
Après le changement de cap avec l’arrivée du projet de  Richard « shox » Papillon et une première sortie poussive lors des finales de l’ECS saison 5. L’équipe a pu préparer l’événement avec un bootcamp de plusieurs jours. Sans doute trop court pour voir  Kévin « Ex6TenZ » Droolans remporter l’événement avec  G2. Une bonne performance est possible, mais l’équipe va devoir rentrer dans son tournoi dès le début en battant  Natus Vincere , équipe qui n’a pas l’habitude de rentrer directement dans son tournoi. À la rédac, on voit l’équipe créer la surprise en se qualifiant pour les playoffs. En phase finale, ce sera quid ou double.

 

Les autres

 Gambit Esports
Des débuts difficiles en MDL après deux défaites face à SuperJymy & Kinguin, l’équipe a pris la décision d’arrêter les frais dans cette compétition pour se concentrer sur les prochains événements. Un choix qui peut se comprendre, mais bon,  Gambit Esports ne parvient plus à gagner, le mal semble plus profond. L’avenir nous dira si l’arrivée de flag russia Nikolay « mir » Bityukov est la solution, peu probable selon nous.

 Renegades
L’équipe australienne a montré d’excellentes choses des IEM Sydney (notamment une victoire sur 2-1 face à  FaZe Clan) devant un public conquis à leur cause ! Même si ici, on aime bien le style de jeu de  Renegades, il va falloir cinq joueurs solides (peut-être trop) pour pouvoir titiller Logo mibr Made in Brazil lors de leur 1er match. Ils vont devoir remonter le loser bracket du groupe B pour espérer une qualification les playoffs.

Logo ENCE ENCE
L’équipe Finlandaise en est arrivée là grâce à l’une des qualifications. Logo ENCE ENCE peut compter sur  Aleksi « allu » Jalli qui est un joueur de grande expérience. L’équipe est encore trop jeune et trop tendre pour prétendre passer la phase de groupe, d’autant plus qu’elle tombe directement face aux  Astralis ! Ils ne devraient pas avoir droit au chapitre durant la compétition.

Logo BIG BIG
Une prestation honnête lors de l’ESL One Belo Horizonte, voilà qui résume les performances actuelles. L’équipe allemande est invitée, mais est trop tendre pour prétendre aux playoffs.

logo bootds B.O.O.T-d
Rien à signaler, l’équipe asiatique va se faire rouler dessus lors de cet événement.

 

 Astralis :
 Andreas « Xyp9x » Højsleth
 Emil « Magisk » Reif
 Lukas « gla1ve » Rossander
 Nicolaj « device » Reedtz
 Peter « dupreeh » Rasmussen

Logo BIGBIG : 
flag germany Fatih « gob b » Dayik
flag germany Johannes « nex » Maget
flag germany Johannes « tabseN » Wodarz
 Owen « smooya » Butterfield
flag germany Tizian « tiziaN » Feldbusch

logo bootds B.O.O.T-d :
flag Singapore Benedict « Benkai » Tan
flag Singapore Anthony « ImpressioN » Lim
flag Singapore Kumaresan « Tommy » Ramani
⁠ Alikhan « w1nt3r » Kopzhanov
flag Singapore Nevin « splashske » Aw

 Cloud9 :
flag slovenia Martin « STYKO » Styk (stand-in)
 Tarik  » tarik  » Celik
 Timothy  » autimatic  » Ta
 ⁠Tyler  » Skadoodle  » Latham
 Will  » RUSH  » Wierzba

Logo ENCE ENCE :
Aleksi « Aleksib » Virolainen
Aleksi « allu » Jalli
Jani « Aerial » Jussila
Jere « sergej » Salo
Sami « xseveN » Laasanen

 FaZe Clan :
 Finn « karrigan » Andersen
 ⁠Håvard « rain » Nygaard
 Jorgen « cromen » Robertsen (stand-in)
 Ladislav « GuardiaN » Kovács
⁠ Nikola « NiKo » Kovač

 fnatic :
 Freddy « KRiMZ » Johansson
 Jesper « JW » Wecksell
 Robin « flusha » Rönnquist
 Richard « Xizt » Landström
 William « Draken » Sundin

 Gambit :
 Abay « Hobbit » Khasenov
 Dauren « AdreN » Kystaubayev
 Mihail « Dosia » Stolyarov
flag russia Nikolay « mir » Bityukov
 Rustem « mou » Telepov

 G2 :
 Alexandre « bodyy » Prianaro
 Edouard « SmithZz » Dubourdeaux
 Kenny « kennyS » Schrub
 Kévin « Ex6TenZ » Droolans
 Richard « shox » Papillon

Logo mibr Made in Brazil :
 Fernando « fer » Alvarenga
 Gabriel « FalleN » Toledo
 Jake « Stewie2K » Yip
 Marcelo « coldzera » David
 Ricardo « boltz » Prass

 mousesports :
 Chris « ChrisJ » de Jong
flaga poland Janusz « Snax » Pogorzelski
 Miikka « suNny » Kemppi
 Robin « ropz » Kool
 Tomas « oskar » Stastny

 Natus Vincere :
 Danylo « Zeus » Teslenko
 Denis « electronic » Sharipov
 Egor « flamie » Vasilyev
 Ioann « Edward » Sukhariev
 Oleksandr « s1mple » Kostyliev

logo Ninja in Pyjamas Ninja in Pyjamas :
 Christopher « GeT_RiGhT » Alesund
 Dennis « dennis » Edman
 Fredrik « REZ » Sterner
 Jonas « Lekr0 » Olofsson
 Patrik « f0rest » Lindberg

Logo North  North:
Daniel « mertz» Mertz
Markus « Kjaerbye» Kjærbye
Mathias « MSL » Lauridsen
Philip « aizy » Aistrup
Valdemar « valde» Bjørn Vangså

 Renegades :
 Aaron « AZR » Ward
 Joakim « jkaem » Myrbostad
 Justin « jks » Savage
 Karlo « USTILO » Pivac
 Noah « Nifty » Francis

 Team Liquid :
 Epitácio « TACO » de Melo
 Jonathan « EliGE » Jablonowski
 Keith « NAF » Markovic
⁠ Nicholas « nitr0 » Cannella
 Russel « Twistzz » Van Dulken

 

Continuer à lire
Publicité

CSGO

Le KRC Genk se lance sur CSGO

Publié

le

par

KRC Genk se lance dans CSGO

Le KRC Genk annonce sa arrivée sur un nouveau jeu, ce qui laisse présager la fin de la structure 4Elements.

Le club de Gand a annoncé via un tweet qu’elle se dote d’un nouveau roster déjà connu du grand public ! En effet, c’est majoritairement l’équipe Counter Strike : Global Offensive de 4Elements qui performera dorénavant au KRC Genk.

Lors du Summer Split des Elites Series, le club de Gand avait pris la place de la team 4Elements. La situation difficile de la structure se confirme davantage depuis l’annonce du roster du KRC Genk. Cela faisait presque un mois que 4Elements ne donnait plus signe de vie.

Une journée de révélation

C’est le vendredi 9 juillet que le club de football a dévoilé tout au long de la journée l’identité des cinq joueurs qui feront partie de la team CS:GO. C’est d’abord l’identité du capitaine qui a été révélée. C’est Kik « Fishie » Voortman qui endossera la casquette importante de capitaine. Il ne devrait pas avoir de mal à assumer ce rôle important puisqu’il sera entouré de coéquipiers déjà connus. En effet, c’est aux côtés de joueurs avec lesquels il a déjà joué qu’il se retrouvera. C’est Bram « Frosty » Beukeveld qui a été recruté comme lurker. Le troisième joueur à être révélé est Rune « Tewyy » Steusel » qui aura le rôle de rifler. Rick « r1qzor » Weijer s’occupera quant à lui, de l’AWP au sein de l’équipe. Enfin, le dernier joueur qui complète l’équipe est Indio « Redux_ps » Schalkx en tant que rifler.

L’équipe CSGO du KRC Genk

flag NL Bram « Frosty » Beukeveld
flag NL Indio « Redux_ps » Schalkx
flag NL Kik « Fishie » Voortman
flag NL Rick « r1qzor » Weijer
flag NL Rune « Tewyy » Steusel

Comme dit plus tôt, vous aurez l’occasion de voir performer la team lors des Elite Series qui a de grandes ambitions. Tout laisse présager qu’on la retrouvera également lors de l’ESL Benelux.

CS:GO, un jeu avec un nom qui ronronne mais une scène en déclin en Belgique

Une nouvelle fois, le jeu emblématique Counter Strike : Global Offensive ne cesse de susciter de l’intérêt, alors que la scène Benelux (et surtout belge) est en perdition et en manque d’équipes vraiment compétitives au niveau européen.

Continuer à lire

CSGO

Le Club de Bruges annonce son équipe CS:GO

Publié

le

par

Equipe Counter-strike Club de Bruges
Crédit photo : eClub

Bruges se lance sur CS :GO et ce, avec le noyau dur de la team Maestro accompagné de deux autres joueurs. Le club a dévoilé sa line-up pour les Elites Series qui débuteront très prochainement.

Les Counter Strike : Global Offensive Elite Series commenceront le 11 février prochain ! Six équipes ont eu le privilège d’y être conviées dont le club de Bruges ! À ses côtés, il y aura les LowLandLions, la team 4Elements Esports, mCon Rotterdam, Join the Force ainsi que Sector One ! Au programme : six teams, deux splits et 15 000 euros de cash prize mis en jeu ! La compétition débutera avec le Spring Split du mois de février au mois d’avril et sera suivie avec le Summer Split de juillet à septembre. Durant les deux splits, les équipes s’affronteront sous un format de round robin. La compétition se clôturera par la grande finale basée sur les points récoltés durant les deux splits. Elle se déroulera entre le mois d’octobre et novembre et sacrera la grande gagnante de la compétition.

L’équipe CSGO du Club de Bruges, essentiellement belge


Le club de Bruges a surpris la scène esportive il y a peu en annonçant son arrivée sur CS :GO. Et pour cette nouvelle aventure, le club a recruté la majorité des joueurs de la team Maestro : “Stev0se” , “ritchiEE” et “simix”. Nos compatriotes seront accompagnés par deux Polonais “matty” et « n0tice ». Ce dernier semble ravi de cette nouvelle. Mateusz « n0tice » Wolniak a annoncé le 2 février avoir rejoint le club de Bruges. Il a déclaré sur Twitter : « c’est quelque chose de nouveau pour moi. Un nouveau langage, un nouveau rôle et de nouvelles personnes. Je suis pleinement motivé pour travailler dur et réaliser tout ce qui est possible. » Le polonais a rajouté qu’il était confiant pour la suite avec cette line-up.


C’est donc une équipe belgo-polonaise qui représentera les couleurs du club de Bruges dès le jeudi 11 février à 18 heures. Une team basée sur un trio belge qui a déjà démontré de belles choses en titillant le subtop européen de Counter-Strike. Cependant, on peut douter des capacités des joueurs a évoluer à un haut niveau sur la scène européenne. Les commentaires sur HLTV.org ont été dans ce sens et qualifie l’équipe de « tier 5 ou 6 », sans doute trop peu pour le club du Venise du nord.

Composition de l’équipe

Flag Belgium Steven “Stev0se” Rombaut (capitaine)
Flag Belgium Richard “ritchiEE” Mestdagh
flaga poland Mateusz “matty” Kolodziejczyk
Flag Belgium Robin “simix” Bynens
flaga poland Mateusz “n0tice” Wolniak

Le club de Bruges donne un coup de fouet à la scène CS : GO belge, qui était il faut le dire, en perte de vitesse ces derniers mois, pas sûr que cela suffise à court ou moyen terme !

Continuer à lire

CSGO

Les LowLandLions remportent le NumberOne

Publié

le

par

Placeholder_CSGO_Vertigo

Un duel final sous haute tension, mais c’est finalement les LLL qui sont les grands champions du NumberOne !

Les LowLandLions franchissent une nouvelle étape dans leur parcours en s’imposant face à la team Apologis remportant ainsi la première édition du NumberOne ! La grande finale du NumberOne s’est déroulée ce weekend : du vendredi 8 au dimanche 10 janvier inclus. Huit teams s’étaient qualifiées pour l’étape ultime de la compétition. Au total, c’est un cash prize de 20 000 euros qui était mis en jeu dont la moitié pour les vainqueurs !

Retour sur la compétition

Les équipes avaient été divisées en deux groupes. Le premier composé d’Apologise Esport, Maestro, LowLandLions ainsi qu’Ubiteam. Et le second, de GameFist, The Dice, Clutch Rayn Esport et d’Exalty.

LLL a remporté son duel face à Maestro et a continué dans la même lancée en s’imposant face à Apologis Esports. La team française, quant à elle, a montré un très beau niveau de jeu face à l’Ubiteam et Maestro les battant toutes les deux s’offrant ainsi une place pour l’étape finale.

Dans le groupe B, c’est The Dice sans grande surprise qui s’est imposée. L’équipe française était annoncée comme la grande favorite de la compétition suite à sa qualité de jeu lors du Legend Stage en remportant trois manches sur quatre ! À ses côtés en tête du groupe B, nous retrouvons également Clutch Rayn Esport.

Le classement de la phase de groupe de la finale du NumberOne

Groupe A

EquipeMJGEPRDPts
LowLandLions2200136
Apologis3201166
MAESTRO3202-103
UBITEAM2202-190

Groupe B

EquipeMJGEPRDPts
TheDice2200246
Clutch Rayn3201146
Game Fist3102-233
Exalty2202-150

Les demi-finales opposaient donc d’une part, les LowLandLions à Clutch Rayn et d’autre part, The Dice à Apologis Esport. Les LLL se sont imposés sans grande difficulté face à leur adversaire avec un joli score de 2 à 0. Concernant Apologis Esport, la surprise était plus grande lorsqu’elle a gagné son duel face à The Dice, la grande favorite de la compétition !

La grande finale

L’étape ultime de la compétition a été très serrée, les joueurs ont tout donner pour remporter la victoire. Pour cette finale, nous retrouvons donc les Belgo-Néerlandais face aux Français. Le début du match a été favorable à Apologise Esport qui s’est imposée lors de la première manche avec un beau score de 16 à 5 sur Vertigo. Pour la deuxième manche (Inferno), les LLL se sont repris s’imposant avec un 16-11. Le titre s’est donc joué sur une troisième manche décisive (Mirage). Les deux teams ne voulaient pas laisser filer le grand titre, mais c’est finalement après des prolongations que les LLL se sont imposées avec un score serré de 25 à 23 ! Ils remportent la première édition du circuit de la LouvardGame ainsi que le cash prize d’une valeur de 10 000 euros !

Le bracket des playoffs

NumberOne_S1_Bracket

C’est donc une victoire pour les LowLandLions qui se sont battus jusqu’au bout pour atteindre leur objectif. Dans un peu plus d’un mois, à la mi-février, la deuxième saison du NumberOne débutera.

Continuer à lire
Publicité

Tendance